Volkswagen s’excuse pour avoir forcé des singes à respirer des gaz d’échappement

Please log in ouinscriptionpour aimer les posts
News

« Nous sommes convaincus que les méthodes scientifiques choisies à l’époque étaient mauvaises. » Dans un communiqué relayé dimanche par Bloomberg, Volkswagen a présenté ses excuses pour avoir forcé des singes à respirer des gaz d’échappement dans le cadre d’un test scientifique.

Jeudi le New York Times a révélé qu’une étude avait été menée en 2014 dans un laboratoire américain. Le centre de recherches, fondé Volkswagen, Daimler, BMW et Bosch, avait soumis dix singes à des gaz d’échappement d’une Coccinelle du constructeur automobile allemand.

« Il aurait mieux valu se passer d’une telle étude »

Selon le quotidien américain, la voiture testée faisait partie de celles modifiées pour afficher une pollution inférieure à celle réellement produite. En septembre 2015, Volkswagen avait reconnu avoir truqué au total 11 millions de voitures dans le monde afin de les faire passer pour moins polluantes qu’elles ne l’étaient vraiment.

« Il aurait mieux valu se passer d’une telle étude », a souligné le groupe, critiquant « le manque de discernements de certaines personnes ». Le centre a fermé depuis, sans livrer les conclusions de cette étude.

De son côté, Daimler a affirmé avoir ouvert une enquête interne sur le dossier. BMW assure qu’il n’a pas participé à la mise en place de cette étude. Enfin, Bosch explique s’être retiré de ce centre de recherches en 2013.

Reactions

0
0
0
0
0
0
Vous avez déjà réagi pour ce contenu.

Réactions