Top 10 de trucs inventées par des belges!

Please log in ouinscriptionpour aimer les posts
News
  1. 1 L'atlas : Gérard Mercator, 1570


    Gerard De Kremer, alias Gérard Mercator est né à Rupelmonde. Pour un type qui a vu le jour dans un lieu aussi étrange que "les Pays-Bas espagnols", on peut dire qu'il a eu du mérite de mettre au point le système de projection qui nous permet aujourd'hui d'avoir des mappemondes. Les Belges peuvent être fiers d'avoir été les premiers à piger comment représenter la surface d'une boule dans un rectangle.

  2. 2 Le générateur électrique : Zénobe Gramme, 1867


    Pour produire du courant alternatif, il y avait du monde au XIXème siècle. Mais Zénobe est arrivé pour mettre de l'ordre dans tout ça et offre à l'humanité la première dynamo à courant continu. Un stator, un rotor, et la magie opère. Bravo Zénobe, t'as assuré sur ce coup là.

  3. 3 Le saxophone : Adolphe Sax, 1846


    On pourrait croire que les Belges aiment le bon rock et la musique de qualité. C'est vrai. Mais en plus de ça, le belge est un fervent défenseur de la musique partout dans le monde. Ils ont d'ailleurs inventé le meilleur moyen de rythmer un bon morceau avec un solo : le saxophone. Alors on danse! 

  4. 4 Le patin à roulettes : Jean-Joseph Merlin ~1800


    C'est quand même dingue qu'on ait dû attendre presque 4000 ans entre l'invention de la roue et le moment où un type, M. Merlin, natif de Huy, pense à en mettre sous ses pieds. Le XIXème siècle n'a pas commencé, les 80's sont déjà sur de bons rails.

  5. 5 Le moteur à combustion interne : Etienne Lenoir, 1860


    Dans la grande (et pas si passionnante que ça) histoire du moteur à combustion, on note la présence d'un Belge, Etienne Lenoir, qui a mis au point le premier moteur à allumage commandé opérationnel. Et de quoi avait-il besoin pour provoquer la combustion du mélange? D'une bougie d'allumage. Du coup, Etienne invente aussi la bougie d'allumage. Mais aussi la signalisation pour les voies ferrées (ce qui n'a rien à voir, mais Etienne aimait occuper ses week-ends).

  6. 6 Le char à voile : Simon Stevin, ~1600


    Un plat pays, des plages où on ne se baigne pas, tout était réuni pour qu'on invente le char à voile, cette planche à voile qu'on pratique en K-Way, en Belgique. C'est pourtant en Hollande que l'ingénieur Simon Stevin met au point une chariotte à voile pouvant transporter une trentaine de personnes. Les Chinois vous diront qu'ils avaient déjà ça depuis le VIème siècle, mais si on écoute les Chinois, ils ont inventé la pizza et le football.

  7. 7 La théorie du Big Bang : Georges Lemaitre, 1930


    En plus d'être un chanoine catholique belge, Georges n'est pas la moitié d'un con. Il participe activement au bouillonnement autour de la théorie de l'univers en expansion dans les années 1920, et au début des années 1930, il trouve le truc : la théorie de l'atome primitif. La classe. Un petit malin, dans une émission de radio en 1949, appellera cette idée "Big Bang" pour déconner, et c'est le nom qui restera. Dommage.

  8. 8 Le plastique : Leo Baekeland, 1907


    En tout cas la Bakélite, le premier plastique fait de polymères synthétiques. Leo a obtenu la nationalité américaine après avoir exporté son savoir, mais c'est bien à Gand qu'il a vu le jour et qu'il a été diplômé. Il s'est d'abord concentré sur la recherche du meilleur papier photographique possible sans savoir que ses recherches vont déboucher sur une innovation majeure au sens économique du terme : bienvenue dans l'ère du plastique qui façonnera le XXème siècle.

  9. 9 L'Euro : Germain Pirlot, 1995


    Pas le concept de monnaie européenne ou de politique monétaire commune, non, juste le nom, "euro", qui nous a sauvé du terme "écu" ou une autre connerie. L'Ostendais Germain Pirlot est féru d'esperanto et écrit au Président de la Commission Européenne pour lui faire part de sa bonne idée. Jacques Santer lui répond, bravo champion, excellente idée, on valide ça avec les copains. Par contre, sa suggestion de désigner les "cents" par le terme "ropas" n'a pas été retenue. Tant pis.

  10. 10 Le goudron sur les routes : Edward De Smedt, 1870


    1. L'asphalte a progressé au gré des innovations et des expérimentations, mais on ne doit pas oublier l'ami Edward, dont le brevet a bien fait avancer les chose et à qui on doit le revêtement bien dense qui accompagnera la révolution industrielle.

Reactions

1
0
0
0
0
0
Vous avez déjà réagi pour ce contenu.

Réactions

1